In the big metallic hall

I resolved to see the construction site as an inhospitable place, dusty, dark in which gleaming machines are twisting like monsters. Rather than only seeing the modernity of those flashy machines from far away, I went into those construction sites to have a better perception of the everyday life of the workers. We’re surrounded by a dusty air. I got inspired by the works of Doisneau on the factories and Lewis Hine. The black and white suits well the construction site because of its contrasts and austerity. I’ve been further by choosing a thin paper and printing by lithography to obtain nice black surfaces and give a dusty feeling.

Dans la grande halle métallique

J’ai décidé de voir le chantier comme un lieu inhospitalier, sombre et poussiéreux dans lequel des machines luisantes se tordent comme des monstres. Plutôt que de ne voir que la modernité de ces machines reluisantes de loin, je suis rentrée dans ces sites pour me rendre compte des conditions quotidiennes des travailleurs. Ils sont entourés d’air rance. L’atmosphère m’a rappelé Doisneau ou Lewis Hine dans leurs usines. Le noir et blanc fait ressortir les contrastes et l’austérité de l’endroit. Je suis allée plus loin en imprimant les photographies grâce à la technique de risographie (technique d’impression sérigraphique) sur du papier journal ce qui donne un aspect léger et poussiéreux au support.